Nous sommes les apôtres du Christ, ses témoignes.

0 T

Mitropolit Antoniy de SurozReTeks

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit!

Quand le Christ a parlé avec une femme samaritaine, les disciples étaient  étonnés: comment le Jésus peut parler avec une étrangère.

Mais Dieu est le Dieu pour tous. Le Seigneur a crée  ce monde et son amour complet est pour tous. Le Christ est venu, Il a vécu et Il est mort  pour chacun de nous. Il a connu l’abandon par le Dieu, Il est venu  dans  l’enfer mystérieux et terrifiant de chaque personne.

Ses disciples  divisaient  tous les  gens comme des amis et des ennemis. Le Christ aime tous. Nous sommes aussi  appelés, comme le Christ, aimer tous nos proches sans conditions.

Est-ce que nous divisons les gens comme nos amis et comme  les étrangers, les ennemis?

Nous sommes appelés à  venir aux  ‘’ennemis’’ de Dieu plutôt qu’aux amis de Dieu. Nous sommes appelés à aller avec l’évangile du salut qui nous a donnée,  avec l’évangile de  nouvelle vie, la vie qui est  le Dieu.

Le Sauveur a dit : ‘’les champs sont devenus  blancs, la récolte est prête, mais il n’y a pas de travailleurs…?’’

En regardant toute la société chrétienne et toutes les églises qui sont au nom du Christ, par fois, nous sommes horrifiés à l’idée qu’il y a beaucoup de chrétiens entre nous, mais la parole de Dieu est en train de mourir  au milieu de nous?

Nous sommes appelés par le Christ pour Lui présenter sur cette terre.

Nous sommes Ses témoignes qui sont invités à être comme une continuation de Sa présence incarnée et la présence du  Saint-Esprit.

Des millions  qui sont autour de nous ont soif et faim pour la parole de la vérité, les mots d’espoir, les mots d’amour, les paroles de Foy. Ils attentent un messager du Christ qui vient et les apprend que le Sauveur est descendu sur la terre ne pas seulement pour juger. Avant tout Lui est notre ami  qui peut dire même  à Judas: ‘‘Mon ami’’.

Alors, des millions sont  affamés, des millions sont avides, mais nous qui  présentons  le Christ sur la terre, qui devons porter Sa parole, nous passons notre vie enfermé,  la vie de peur.

La femme samaritaine a entendu les paroles du Christ, qui sont venues  à son âme, les paroles  qui sont renversées dans l’âme comme l’eau vive pénètre dans la terre desséchée du désert. Tout de suite après elle se précipite  vers la ville pour partager avec les gens le miracle : Elle a rencontré le Messie, le Sauveur du monde  Jésus Christ.

Elle a raconté   ce qui lui est arrivé. Ses paroles ont été telles que les gens commençaient  à croire et à venir  vers le Christ.

Son témoignage était comme une flamme; Il était clair comme  la lumière: les gens ont entendu ces témoignages et ils le croyaient même sans voir cette femme.

Et nous, les chrétiens, représentants du Christ, est-ce que nous sommes capables témoigner  la même façon? Est-ce que les gens nous écoutent et comprennent nos paroles, nos mots ou ils ne voient que  notre apparence?

Nous souhaitons que quelqu’un  se souvient avec gratitude que nous l’avons amené au Christ, que nous l’avons ouvert la porte de l’Église, nous lui avons donné la joie, l’espoir, le germe de la Foy.

Pensons, où  est notre place dans l’œuvre du salut?

On entend souvent  les gens disant : pourquoi nous ne sommes  pas nombreux? Pourquoi cette merveilleuse déclaration de l’Orthodoxie n’allume personne, n’éclaire pas tout le monde autour de nous?

Parce que notre mot est faible, parce que nous avons peur de proclamer à toute notre voix  et par  toute notre  vie  l’évangile de Dieu.

Jésus Christ est venu pour tous et nous a dit qu’il est temps de devenir fideles enfants de Dieu. Nous devons vénérer l’Esprit et la Vérité de Dieu.

Nous sommes les apôtres du Christ, ses témoignes. Le Saint Esprit et la vérité de Dieu s’ouvrent dans le monde à travers de nous, nos pensées, nos paroles, nos actions dont les gens voient.

Donc, pensons à nos responsabilités devant le monde qui nous invitent à partager avec la joie nos richesses, notre bonheur, notre Foy et notre Espoir que le Christ nous donne!

Amen!