Communauté orthodoxe de la Trinité, de la ville de Québec

c34e41_f686349ba83049b08537a0a49bef1e30

Notre évêque est son Éminence Monseigneur Irénée (Rochon), l’archevêque du Canada et d’Ottawa.

La paroisse fût d’abord une mission fondée par les immigrants Russes. Elle faisait partie de la Cathédrale Russe Orthodoxe de Saint Pierre-Saint Paul (Montréal). La première Liturgie fût célébrée en 1952 le jour de la Sainte Trinité, d’où le nom de la paroisse. Elle a été officiellement enregistrée le 31 mars 1959. Les quelques premières années de son existence, les offices étaient célébrés de façon régulière par les prêtres venant de Montréal. Avec le temps, la quantité des paroissiens diminuait. C’était probablement dû à leur vieillissement, ainsi qu’à l’absence de prêtre sur place. Néanmoins, une petite partie des paroissiens continuait à maintenir la communauté en vie.

Cependant, durant les dernières années, la situation a changé. Grâce à l’arrivée de nouveaux immigrants slaves, ainsi que du père Nectaire (Jean-Paul Féménias), qui s’est installé dans la ville de Québec, et, finalement, aux services presque réguliers maintenus par igoumène Irénée, la communauté s’est beaucoup agrandie. En même temps, s’est formée une chœur sous la direction de la famille Krieger.

En 2009, le Saint Sinod de l’Église Orthodoxe en Amérique a pris deux décisions importantes pour la mission. Tout d’abord, le 2 avril 2009, igoumène Irénée a été sacré archimandrite et élu évêque de Québec, vicaire de l’Archidiocèse d’Ottawa. Un peu après, le 5 aoput 2009, selon l’ordre de l’archevêque d’Ottawa et du Canada Sérafim, la mission est devenue la Paroisse Orthodoxe de la Sainte Trinité, dont père Nectaire a été ordonné le recteur.

Aujourd’hui, la paroisse a beaucoup grandi et devenue multinationale, car les paroissiens sont non seulement Russes, Ucrainiens, Serbes et Moldaves, mais aussi Québécois, Français, Bèlges. Le noyau de la paroisse est composé de 30-35 personnes, qui viennent régulièrement aux services. Cependant, durant les grandes fêtes, mariages et baptêmes, nous sommes beaucoup plus nombreux. Ainsi, en 2011, entre 70 et 80 paroissiens ont participé au service nocturne de Pâques.

Les services de la paroisse sont basés sur la tradition de l’Église slave, qui se diffère du rite Byzantin par les détails de l’office, le calendrier et surtout par les chants, basés sur le texte slavon et chœur polyphonique. Tenant compte de la multinationalité de notre paroisse, les Liturgies sont célébrées en slavon et en français. La lecture du Saint Évangile et des Apôtres est aussi bilingue. L’homélie est prononcée en français avec une traduction russe simultanée. Finalement, les prières fondamentales, « Notre Père », « Credo » et la prière avant la Communion, sont dites par les paroissiens en deux langues.

En ce moment, la communauté ne possède pas d’église, c’est pourquoi chaque semaine nous louons la chapelle catholique des Pères Missionnaires du Sacré-Cœur. Par contre, le désir d’avoir notre propre église pour une célébration régulière et constante des offices ne nous quitte jamais.

En ce moment, le recteur de la paroisse est protoïérée Andréï Syrkin. Les offices sont célébrés chaque dimanche sans faute.